Qu’est ce qu’une colique et comment l’éviter ?


Warning: Use of undefined constant php - assumed 'php' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/tailleur/public_html/biberon-bebe.info/wp-content/themes/papercuts/single.php on line 13

Si le bébé pleure, s’agite et cris sans raison apparente, il se pourrait qu’il souffre de coliques. Impressionnantes et angoissantes, les coliques génèrent des troubles chez les parents qui se trouvent impuissants devant la souffrance de leur petit. Si fréquent soit-il, la colique n’est pas bénigne. En France, un enfant sur quatre en souffre. Ces quelques informations peuvent vous permettre de comprendre cette « maladie » et de mieux l’appréhender.

 

Qu’est-ce qu’une colique ?

coliqueEn une journée et durant au moins trois heures, le petit pleure sans cesse et il est impossible de le calmer. En une semaine, l’enfant peut manifester cette réaction trois fois de suite. En principe, les coliques commencent entre la deuxième et la sixième semaine de vie du nourrisson.

Des fois, les parents le confondent avec la diarrhée en raison de leurs signes qui manifestent une certaine ressemblance, c’est-à-dire, émission des gaz, ballonnements ou douleurs abdominales. En se tortillant, il peut manifester des rougeurs sur le visage.

 

Comment savoir si le bébé souffre de coliques ?

Tous les jours les bébés pleurent entre deux et deux heures et demie par jour. Toutefois, ces pleurs peuvent persister, et ils ont vraiment l’air mal. Les coliques se manifestent généralement à partir de 18 h du soir. Dans la majorité des cas, les bébés sont calmes et ne manifestent aucune réaction anormale dans la journée. Les nourrissons ne sont à l’abri de la colique qu’à partir de leur troisième mois, voire même de leur sixième ou neuvième mois. Il est important de préciser que si l’enfant a de la température, des vomissements ou qu’il n’a pas d’appétit, le recours d’urgence chez un médecin s’avère indispensable.

 

Qu’est-ce qu’il faut faire pour éviter le colique ?

Bien que les coliques ne présentent aucun danger pour le petit, cela constitue une source de stress considérable pour les parents.

Choisir la bonne position pendant le boire

Que le petit soit nourrit au biberon MAM ou qu’il bénéficie du lait maternel, il peut toujours faire l’objet de coliques. Pour un allaitement au biberon, la position assise et légèrement inclinée est la plus idéale pour éviter que le nourrisson n’avale de l’air et ne régurgite le lait. Pour un allaitement au sein de sa mère, celle-ci doit essayer différentes positions de manière à assurer le confort de son petit. Ce dernier ne doit être, ni trop droit, ni trop incliné.

 

L’alimentation de la mère

Cela concerne particulièrement les mères qui allaitent au sein ou celles qui procèdent à une alimentation mixte de leurs petits. En effet, par l’intermédiaire du lait maternel, l’enfant consomme tout ce que sa mère avale. Ainsi, cette dernière doit adopter un régime alimentaire sain et hygiénique en évitant les produits épicés et ceux contenant de la caféine et de l’alcool. Aussi, il faut limiter au maximum la consommation de produit laitier, notamment ceux conçus avec du lait de vache.

 

Acheter un biberon anti-colique

Vu que l’allaitement au biberon MAM peut également constituer de fait générateur de coliques, il est recommandé d’acquérir un biberon anti-colique. Il est disponible auprès des fournisseurs et des boutiques d’articles pour enfant. Le prix du biberon anti-colique peut varier d’un fournisseur à un autre, c’est la raison pour laquelle il faut comparer différentes offres avant d’acheter un biberon MAM.

 

Offrir des moments de détente au bébé

Mis à part une bonne hygiène, une alimentation saine et adaptée, d’autres moyens permettent de garantir le bien-être de l’enfant. Le massage en fait partie. Cela contribue à garantir la régularité du cycle de sommeil de l’enfant. Une étude a permis de déterminer que l’exposition constante à des stimuli provoque de l’anxiété et de la colique chez les tout-petits.

 

Comment faire pour apaiser la colique ?

Même si les professionnels dans ce domaine n’ont pas encore trouvé la cause exacte de la colique, ils ont mis en place différents traitements [médicaments en poudre, sirops…] pour apaiser la souffrance du bébé. Toutefois, quelques pratiques permettent de le calmer. Ainsi, il faut le mettre dans un endroit calme et tranquille tout en le berçant et en frottant doucement son ventre. Il faut également mettre de la bouillotte sur son ventre en évitant que l’eau ne soit trop chaude. À part cela, un bon bain chaud peut également le calmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *